Ҿ˹˹ѧ
PDF
ePub

à ma connoillance. Le prétendu Jésuite vient d'être retabli dans sa chaire de notre Sorbonne, que je connois moins par la différence spécifique, que le regne animal de nos Philosophes.

Si le hazard continue à favoriser mes recherches , car j'aime encore plus l'action

que la diction, je n'aurai pas été le Traducteur indigne d'un Régisseur Général de nouvelle da. te

Pour payer la fête du non, que je trouve en consultant mon Almanac sur la date du-Mé. moire présent, je souhaite avec la sobriété la plus involontaire et indécente, que le refrain du coq-à-l'ane Syrien soit la santé du jour et que le SALOMON DE PRUSSE accomplisle le terme d'une vie royale, secundum Prophetam Jefaiam Cap. XXII, 15. „SEPTUAGINTA ANNIS, SICUT VIES REGIS UNIUS," Amien! ce 18. Juillet 17746

[ocr errors]

Dim. IX. aprės Pent. 1774. Monsieur, Vous avez raison, c'est un Barbare, qui ñous tuera tous, mes confrères à force de travail et moi à force de fainéantise et d' qui. J'ai été forcé de perdre toute la semaine pal

sée au Bureau, désoeuvré et plus pétrifié, que la femme du saint Loth.

Me voici aujourd'hui occupé de recouvrer les momens perdus dans une tâche que j'ai sur les bras et dont le terme me presle. Malgré tout cela , Monsieur, j'ai été chez l'Auteur du Compilateur Prussien, mais il n'a aucun des livres allégués à la fin de l'article, dont j'ai eu l'honneur de vous faire une traduction abré. gée. Il m'a même assuré, que je trouverois à peine le Traité de Breyen sur le Coccus Polonicus et l'Histoire naturelle de la Pologne par Raczinsky. Il m'a encore fait men. tion de quelques Mémoires plus modernes, qu'il dependrà de Vous de me faire fournir ; car je suis brouillé avec tous les Libraires et en particulier avec ceux d'ici. Un coup d'oeil

suffira pour m'instruire du contenu et de la valeur de ces pièces.

Il est vrai, Monsieur, que je ne suis pas Naturaliste de métier, mais li je l’étais, pour parler avec votre bon homme Montaigne , je naturaliserais l'art autant, que Mrs. les Naturalistes artialisent la Nature.

Vous m'avez désabusé sur la grandeur optique d'un Régisseur Général, par un calcul tel quel j'ai trouvé que la proportion de moi à lui est environ comme 1 à 13} à raison d'appointemens. Ce seroit 13} d'indigestions de plus

me

[ocr errors]
[ocr errors]

par mois , et j'en voudrais autant de moins que je n'en ai déjà maintenant, Ainfi au bout du compte je m'accommode mieux de ma més diocrité et laisserai faire à l'Arithmétique politique son chemin.

J'attends le moment pour me disculper avec le même succès à l'égard de quelques préjugés que vous m'avez fait voir Lundi dernier dans ma façon d'envisager quelques objets qui vous interésent. J'aimerais mieux devoir ce moment à Vos ordres qu' à mon loifir ou à mon propre choix. Ces doutes me tiennent d'autant plus à coeur, que j'ai l'honneur d'être etc.

111.

Monsieur,

Malgré l'épuisement de sept années dans une vocation, qui me convient ausli pea, pour parler avec un des plus grands Philosophes, que le loc de la charruë à un genet d'Espagne et même en facrifiant un fils ehé. ri, que je vois avec regret s'abrutir à force de naturel et faute d'une culture proportionnée à ses parties

- je me suis embarqué dans deux avantures littéraires et j'ai fait trop de chemin pour reculer. Car ce n'est que le fel degloire , qui nous rend immortels et supér' rieurs aux soins du panier et aux soucis du ventre, sur lequel rampent les infectes les plus rulés et brillans et séducteurs

Jugez vous même, Monsieur, de tout l'embarras 'où je me trouve dans ma situation présente et du prix de mes momens , qui font hypothéqués tous à une recherche aúlli vafte que profonde sur les Origines ou la plus ancienne chartre du Genre humain et sur la Génèse du Christianisme. Ainsi faites moi la grace de croire, que la lecture des brouillons ou Extraits ci-joints ne pourra Vous ennuyer autant, que je l'ai été moi - même en les rédi. geant, et j'aimerois mieux être créateur de quelques insectes à la Moise, pour ouvrir les peux aux forciers des Pharaons sur le doigt de DIEU Car ils feront Rois des gueux ; et le Roi DES JUIFs fera vengė, comme jadis.

Pardonnez encore une quellion Socratique à votre petit philosophe, que vous soupçonnez d'un amour privatif malgré son ignorance absolue de l'objet,

Etes-vous bien sûr, Monsieur, de connaître mieux l'Illuftre ingrat, aux intérêts duquel

- et qui peut-être eft plus Prussien que la Nation

que vous n'aimez pasa et plus Chrétien que tous les Succefseurs de Votre Clovis I.

Qamann's Schriften IV.Xh. 14

Vous vous

Voici mon grand Principe préliminaire

Quant au détail, il en faut plus pour afseoir un jugement que pour former un plan, et un dégout souverain pour toute espèce de détail me rend aussi incapable d'être Natura. liste que de faire des plans et des jugemens. Avec cette heureuse imbécillité, par laquelle, comme il a été écrit dans un vieux rôle ,,je ne suis bon à rien"

ce 5. Aôut 1774.

« ͹˹Թõ
 »