Hamann's Schriften, herausg. von F. Roth. 8 Theile [in 9].

˹

ҡҹ˹ѧ

Դ繨ҡ - ¹Ԩó

辺Ԩó 觢ŷ

Ѻ - ٷ

շ辺

˹ 90 - E fuor di quel cespuglio oscuro e cieco fa di sé bella et improvisa mostra, come di selva o fuor d'ombroso speco Diana in scena o Citerea si mostra...
˹ 84 - II ya des objets dont tous les contours sont équivoques, et qui néanmoins plaisent infiniment. Ce sont les bons ouvrages à la mosaïque, et qui sont pour la plupart des développements de polyèdres.
˹ 84 - Jbons ouvrages à la mosaïque, et qui sont pour la plupart des développements de polyèdres. On peut les comparer à un concert de musique, et ce ne sont qu'autant de compositions de parties. Dans cette espèce d'ouvrages chaqu'c partie peut être partie principale, et tient à plusieurs touts différons, réguliers, et parfaits, et le mouvement le plus imperceptible de l'oeil fait changer l'idée du tout, ce qui produit une richesse étonnante.
˹ 85 - ... l'idée du tout, ce qui produit une richesse étonnante, Lettre sur la sculpture par M. Hemsterhuis, le Fils. Amsterdam. 1769. 4°. p. 30 Remarque (c.) " Amentis est superstitione praeceptorum contra rationem causae trahi. Quintil. Lib. IV. cap. I.
˹ 413 - He had the peculiar felicity that his attention never deserted him : he was present to every object, and regardful of the most trifling occurrences. He had the art of escaping from his own reflections, and accommodating himself to every new scene.
˹ 88 - Quae si ex eo, quod plures faciunt, nomen accipiat, periculosissimum dabit praeceptum, non orationi modo, sed (quod majus est) vitae. Unde enim tantum boni , ut pluribus quae recta sunt placeant?
˹ 413 - He had the peculiar felicity, that his attention never deserted him ; he was фадаапп'в ©^tiften VII.

óҹء