Ҿ˹˹ѧ
PDF
ePub
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors][ocr errors]

1.

Mémoire détaillé de toutes mes recherches quelconques, faites concernant une prétendue brochure d'un prétendu Fésuite sur LE KERMES DU NORD OU LA COCHENILLE DE POLOG

NE.

Mr. le Conseiller priyé du Commerce après m'avoir entretenu à l'envi d'un Dictionnaire Français sur la brochure en question, fans m'avoir rendu plus ayisé, me renvoya enfin à un Professeur de Philofophie. Celui-ci après m'avoir éclairé sur la Différence spécifique de la Cochenille et du Coccus Polonicus et sur beaucoup d'autres sujets, que j'ai oubliés malheureusement, m'avoua tout court de ne rien savoir de la brochure en question, le point le plus essentiel de mes recherches. Je retournai donc chez l'auteur de mes courses borgnes et m'en vengeai en mangeant et buvant avec lui assez cordialement. Faute de

café pour la digestion, je sentis des vapeurs et bientôt une nuée de réflexions, dont l'échantillon suivant suffira :

„L'ignorance est donc le partage de tous „les philofophes; et c'est l'affectation ou la „connoillance d'un mal li épidémique, qui fait „la différence spécifique entre les grands Phi,

,sophes fans-foucy et les petits Philosophes ,,de grand foucy : car, pour hazarder un trait „transcendant et caractéristique à la Linné, „,ces deux genres comprennent tout le Regne ,,animal des Philosophes originaux de ma ,,Patrie, dont j'ai l'honneur d'être un amphi„bie ausfi fingulier, que le vieux Prophète

Tirésie, qui combinait la jouissance des deux „sexes. Bien me falle d'être né dans un „Siècle de grands-hommes manqués et de co. quins parvenus ! Je serai enfin dans la bou. ,,teille, qui me plait mieux que la perspective „de son trou.“

En faisant des réflexions, quelques crudes qu'elles soient , on parvient du moins au point de prendre un parti. Ainsi je me décidai à chercher aufli peu une brochure efpave que la Déesse de Bonne Fortune, Je défiai l'une et l'autre de venir me chercher à leur tour, en les attendant dans mon fauteuil.

Malgré mon goût pour la lecture, j'en suis fi économe, que j'ai presque réligné à toutes

[ocr errors]

!

les lumières brillantes, dont les Gazettes, les Almanacs , les Ephémérides, les Journaux, les Magazins etc. nous éblouissent, et j'aime trop la culture de mon propre

fumier pour

l'échanger contre les Finances d'un esprit plus fécond el plus in conséquent, que Voltaire, le Géné. ral de tous nos Auteurs-Jésuites, en vers et en prose, en verités manquées et en mensonges parvenus

Tout d'un coup le Hazard, ce Génie tutélaire, à qui nos Sages et leurs Antipodes doivent infiniment plus qu'aux Dictionnaires et aux Systemes du jour , me fit tomber entre les mains une feuille hebdomadaire, qui est publiée ici depuis deux années par un Docteur de notre Sorbonne , travesti en Jésuite par un quiproquo aussi naturel aux Lexicographes de France, que l'ignorance l'est aux Philosophes et la méchanceté aux Traducteurs, à compter du Taureau blanc jusqu'au petit insecte du Nord, qui par le beau teint de fon lang ose être le rival des insectes du nouveau monde. (Ici suivoit une traduction par manière d'extrait

du Compilateur Pru' fien. Feuille XV, du 15

Avril. 1773. P. 230 238 Voilà enfin le probleme débrouillé et résolu. La prétendue brochure vient d'être réduite au brouillon d'une petite feuille hebdomadaire , laquelle étant hors de ma sphère avoit échappé

« ͹˹Թõ
 »